Le Poulpe a marché dans la merde

J’avais la croix, l’épisode du Poulpe que j’ai eu le plaisir d’écrire se déroule en grande partie sur le canton de Chartreuse-Guiers dont Gabriel emprunte les sentiers de randonnée. Le roman compte 20 personnages :

Gérard, Maria et Pedro. Nathanaël et sa compagne. L’adjudant Prévost, le coureur de Trail. Cromwell, Macallan et Glenlivet. La charmante Mme Boule, le patron du Bachat, Petit, Grand, Neuneu, Chardon, Premier Mai, Quinoa, Berger et la délicieuse petite Poupée.

Si on exclut d’emblée les parisiens et franciliens (Gérard, Maria et Pedro) et les marginaux itinérants (Nathanaël et sa compagne), il nous en reste 15 sur les bras.
Sur les quinze, Poupée n’est pas en âge de voter et l’adjudant Prévost n’est plus de ce monde.
Nous en sommes à 13.
Cromwell, Macallan et Glenlivet sont des chiens et même pas des chiens policiers. En France, théoriquement, on ne fait pas voter les chiens.
Nous voici arrivé à 10, ce qui est bien pratique pour les besoins de la démonstration et les faibles en maths.
Dix habitants du canton Chartreuse-Guiers sont donc sur la sellette.
Dans mon roman, tous mes personnages vont voter. D’abord parce que c’est une fiction, ensuite parce que j’ai la vue courte et que j’imaginais que ce microcosme était constitué de citoyens responsables.
Dimanche 22 mars, il y en a 3 qui n’ont rien trouvé de mieux à faire pImage3our occuper leur journée que de voter pour le front national. Et un 4ème indécis qui se demande quelle partie de son anatomie de la tête ou du postérieur, il doit se repeindre en bleu marine.

Qui ?

Je parierais bien sur Neuneu. En créant le personnage, je me suis débrouillé pour qu’il n’ait pas la lumière à tous les étages, il a donc le profil idéal.

Mais les autres ?

C’est dur de donner vie à des cons.
On ne se casse pas la tête pour créer des personnages pour qu’ils votent extrême droite dès qu’on a le dos tourné. Comme m’a dit un électeur croisé après le dépouillement des urnes : la prochaine fois, promis, je ferai plus attention.

Publicités

A propos domchappey

Dominique Chappey est nouvelliste et romancier. Tendance noire.
Cet article, publié dans J'avais la croix, Quel Univers ?, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Le Poulpe a marché dans la merde

  1. ThomasB dit :

    Bien aimé le roman, que j’ai chroniqué pour K-libre…

    J'aime

    • domchappey dit :

      Désolé Thomas, je réagis un peu tard. J’avais en effet noté et apprécié votre chronique sur K-libre, merci. Je l’avais d’ailleurs relayé ici. Le weekend à Mauves m’a permis de croiser un autre K-libré, puisque Jean-Noël m’a fait le plaisir de venir me saluer. Mes amitiés à tous.

      J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s