Dans tous les sens

Le premier numéro de la revue Pol[ys]émique parait le 13 décembre aux Éditions Paul & Mike qui en disent ceci : Revue variablement périodique, Panégyrique de la nouvelle à caractère laudatif modéré, Compendium de mots plus ou moins compliqués, … et plus prosaïquement recueil collectif.

 

Ce bel ouvrage contient des morceaux de Christian Calon, Béatrice Chauvin-Ballay, Sylvie Dubin, Alain Émery, Cécile Marie-Hadrien, Pierre Mikaïloff, Fabien Muller, Fabien Pesty, Catherine Quillet, Emmanuel Roche, Laurine Roux,  Héloïse Simon, Corinne Valton & Bibi.

Ma contribution s’intitule : La proie pour l’ombre

Le communiqué de presse ici

Bon vent à cette nouvelle publication !

Pol[ys]émique : déconnecté.e.s. Paul & Mike Éditions, décembre 2018. 188 p., 15,00 € (4.99 € en version numérique)

Publicités

Point de croix

Une de plus ! Je parle de la photo qui vient enrichir ma collection, pas de la croix coupée, hein ! N’allez pas m’avoir des ennuis avec la maréchaussée.

De la croix plantée au sommet de La Grande Sure, alt. 1920 m, ne subsistent que le socle métallique et un éclat de bois sur lequel on a bricolé une barre horizontale avec un bâton.

Les croix coupées du Massif de Chartreuse étaient au cœur de J’avais la croix (Le poulpe n°286).  Le phénomène reste connu des locaux, mais les béotiens et les incultes extra territoriaux pourront comprendre de quoi il retourne en se procurant le bouquin (toujours disponible en numérique sur les plate-formes) ou en lisant les articles (ici et ) où j’avais évoqué cette drôle de tradition chartrousine et anticléricale.

Ce qui motive cet article, c’est qu’il y a presque deux ans jour pour jour, je suis monté au même endroit et j’ai pris quasiment la même photo (il faisait seulement un poil moins beau).

Du coup, je m’interroge.

Dans le match qui les opposait par sommets interposés, les coupeurs  auraient-ils pris l’avantage sur les planteurs ?

A suivre.

 

En bref

Quand un auteur s’empare d’une brève tirée d’une rubrique de faits divers, il ne fait qu’écrire ce que tout lecteur pourvu d’un peu d’imagination pourrait lire entre les lignes.

 

Patrick L’écolier, le taulier des éditions zonaires, invite plusieurs auteurs (Danielle Akakpo, Désirée Boillot, Benoit Camus, Emmanuelle Cart-Tanneur, Jacqueline Dewerdt-Ogil, Joël Hamm, Patrick Ledent et Bibi) à dévoiler leur propre vérité dans cet ouvrage collectif intitulé Brèves revisitées.

On y retrouvera ma version d’une certaine actualité dans : Tasmania Airlines, Un jouet et Une nouvelle idée de La Poste.

 

La bande-annonce du livre, c’est ici.

Quelques brèves : Mort d’un paysan révolté, l’éleveur en fuite tué par les gendarmes. Des cambrioleurs s’introduisent par effraction dans un funérarium et y dérobe les bijoux d’une défunte. Il tue son chien parce qu’il lui faisait penser à son ex-compagne. Climat social : 61% des jeunes prêts à se révolter. Dix boîtes aux lettres volées en un mois et demi, La Poste victime d’un collectionneur ? Il héberge des demandeurs d’asile : un curé au tribunal. Saint-Cyr-au-Mont-d’Or : un cambrioleur ivre s’endort sur le canapé du salon. Drogué, il tente d’écraser quatre jeunes avec sa voiture. Elle avait fait cuire son mari : une septuagénaire interpellée à Longwy. SNCF : deux mille rames TER flambant neuves, plus larges que les précédentes, ne passent pas dans les gares les plus anciennes, mille trois cents quais à raboter. Un fourgon d’une compagnie de CRS basée à Vaucresson (Hauts de Seine) mystérieusement volatilisé alors qu’il était garé dans l’enceinte sécurisée de l’unité. 128 ans après, une sauterelle morte découverte incrustée dans Les Oliviers, un tableau peint par Van Gogh en 1889 à Saint-Rémy-de-Provence, où il était interné. Le nombre de SDF a augmenté de 50 % en trois ans. Une équipe de chercheurs a découvert les plus vieux spermatozoïdes fossilisés de crustacés datant d’il y a 17 millions d’années. Etc.

Brèves revisitées, 88 pages, 12 euros + frais de port

à commander sur : zonaires.com

Ma parole !

 

En écho à la publication de la revue 813 consacrée à la nouvelle française, la Noiraude (le fonds spécialisé de nouvelles noires et policières francophones) publie sur son blog les souvenirs d’anciens combattants du concours de nouvelles récompensées chaque année au Festival de Lamballe Noir sur la ville.

 

 

J’ai le plaisir d’essuyer les plâtres de cette rubrique toute neuve :

Parole de lauréat(e)s.

 

Surveillez les autres paroles à venir. La noiraude a le mufle fin, du beau monde !

Le père Noël n’est pas mort

Le père Noël n’est pas mort. La preuve ?

Le coffret Autour de minuit est sorti le 15 décembre. Juste à temps pour acheter un cadeau intelligent à votre beau frère (ça le changera de la guillotine à saucisson de l’année dernière) ou un présent sincère à vos amis (et ça ne changera rien puisqu’on fait toujours des cadeaux sincères à ses amis…).

Un coffret de quatre nouvelles qui cherchent l’heure proposées par quatre belles plumes du noir : Anne-Céline Dartevel, Marin Ledun, Carlos Salem et Elena Piacentini.

On ira jeter un œil ici ou , pour les paquets cadeaux.

Autour de minuit. Collection Polaroïd dirigée par Marc Villard. In8 éditions, 2016.

Tsunami

C’est une tradition maintenant bien ancrée chez Les Pontons Flingueurs, le festival du polar du lac d’Annecy, les auteurs des promotions précédentes passent le témoin aux suivants sous la forme d’un recueil inédit de nouvelles noires.

 

J’avais eu le plaisir de faire partie de la cuvée 2015. Pour l’édition 2017, j’ai donc répondu à l’appel en signant une nouvelle intitulée Tsunami.

 

Les trois premiers opus (Les Pontons Flingueurs #1, #2 & #3) sont déjà disponibles gratuitement en format numérique sur les plateformes de commerce électronique.

Pour Les Pontons Flingueurs #4, ça ne saurait tarder.

Dans le chaudron

Une légende irlandaise raconte qu’on trouve au pied des arcs en ciel, un chaudron rempli d’or.

Moi, au pied d’un Arc en Ciers, dans un CDI (Chaudron Des Initiés), j’ai trouvé des pépites. Elles étaient originaires de 4e B ou du club lecture du Collège Arc en Ciers de Les Avenières (38).

Ce fut un plaisir de rencontrer des élèves enthousiastes, de répondre à des questions pertinentes, de découvrir de belles inventions lors des ateliers d’écritures (Parce qu’en plus, l’invité que j’étais s’est permis de faire travailler ses hôtes, aucun respect !). Bravo à tous et merci pour votre écoute et votre curiosité !

Un grand merci également à Christelle Brisa-Mathis, professeur documentaliste du collège, qui fut à l’initiative de cette rencontre et qui suscita en amont et de main de maître l’envie et l’attente propices à la rencontre et au partage.

Les textes du défi d’écriture (l’aller et le retour) sont lisibles ici.

                                              Photo : C.B-M

Bonnes vacances !

Comme Un Lundi (le retour)

 

 

 

Réédition d’une de mes nouvelles intitulée Comme un lundi par les Éditions du Horsain à l’occasion du 15e Festival Polar à la plage (Le Havre). Un splendide recueil intitulé Du noir en stock qui rassemble les nouvelles lauréates du concours d’écriture Les Ancres Noires depuis 2003.

 

 

Au mois de juin, au Havre, trainer du côté du front de mer peut être l’occasion de profiter du salon (programme).

Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, vous pouvez même le faire en musique (ici), et retrouver aussi un texte mien et ancien, Paradis Immobiles, mis en musique lors du festival 2015.