Point de croix

Une de plus ! Je parle de la photo qui vient enrichir ma collection, pas de la croix coupée, hein ! N’allez pas m’avoir des ennuis avec la maréchaussée.

De la croix plantée au sommet de La Grande Sure, alt. 1920 m, ne subsistent que le socle métallique et un éclat de bois sur lequel on a bricolé une barre horizontale avec un bâton.

Les croix coupées du Massif de Chartreuse étaient au cœur de J’avais la croix (Le poulpe n°286).  Le phénomène reste connu des locaux, mais les béotiens et les incultes extra territoriaux pourront comprendre de quoi il retourne en se procurant le bouquin (toujours disponible en numérique sur les plate-formes) ou en lisant les articles (ici et ) où j’avais évoqué cette drôle de tradition chartrousine et anticléricale.

Ce qui motive cet article, c’est qu’il y a presque deux ans jour pour jour, je suis monté au même endroit et j’ai pris quasiment la même photo (il faisait seulement un poil moins beau).

Du coup, je m’interroge.

Dans le match qui les opposait par sommets interposés, les coupeurs  auraient-ils pris l’avantage sur les planteurs ?

A suivre.

 

Publicités

Dans le chaudron

Une légende irlandaise raconte qu’on trouve au pied des arcs en ciel, un chaudron rempli d’or.

Moi, au pied d’un Arc en Ciers, dans un CDI (Chaudron Des Initiés), j’ai trouvé des pépites. Elles étaient originaires de 4e B ou du club lecture du Collège Arc en Ciers de Les Avenières (38).

Ce fut un plaisir de rencontrer des élèves enthousiastes, de répondre à des questions pertinentes, de découvrir de belles inventions lors des ateliers d’écritures (Parce qu’en plus, l’invité que j’étais s’est permis de faire travailler ses hôtes, aucun respect !). Bravo à tous et merci pour votre écoute et votre curiosité !

Un grand merci également à Christelle Brisa-Mathis, professeur documentaliste du collège, qui fut à l’initiative de cette rencontre et qui suscita en amont et de main de maître l’envie et l’attente propices à la rencontre et au partage.

Les textes du défi d’écriture (l’aller et le retour) sont lisibles ici.

                                              Photo : C.B-M

Bonnes vacances !

L’Ossau

Le pic du Midi d’Ossau est un sommet emblématique. LE sommet du Béarn (2884 mètres quand même). Il est également un personnage à part entière de Caminar mon roman jeunesse où d’ailleurs on dit l’Ossau (avec une majuscule dans la voix). Pour se faire une petite idée de l’ascension réussie par les deux héros du roman, Peirot et le Pépé, sans quitter son fauteuil, on peut maintenant s’y balader virtuellement. C’est parti pour le chapitre 18 en 3 D.

Vam caminar !

pic-du-midi-dossau

Fin d’Octobre

Les débuts furent humides, mais peut-il en être autrement lorsqu’on porte sur les fonds baptismaux un nouveau né ?

octobre-noir-villefontaineCela ne découragea ni l’équipe de choc du salon Octobre Noir de Villefontaine, ni le public qui brava les éléments et profita des éclaircies. Un grand merci à Sarah, bibliothécaire tout terrain, à toute l’équipe du service culture et aux bénévoles qui avec professionnalisme et bonne humeur ont permis la réussite de ce premier salon. Merci à Ma petite librairie et à JBC-diffusion d’avoir accompagné les auteurs. Enfin, un clin d’oeil tout particulier à Cathy (qui m’a appris quelque chose sur le mystère des croix) et un salut amical à Jean-Marc, Jean, Cécile, Jean-Claude, Maryse et François.

Ce premier salon fut une réussite, d’autres suivront, c’est certain.

Premiers jours (noirs) de l’automne

Uoctobre-noir-villefontainen premier salon du livre policier organisé à Villefontaine (38) où j’aurai le plaisir de vous rencontrer le samedi 1er octobre.

Des dédicaces bien-sûr, mais aussi des tables rondes, des dictées noires, des jeux, un spectacle, un lâcher de livres policiers, une enquête et des lectures.

Auteurs présents : Olivier Barde-Cabuçon, Antoine Blocier, Medhy Brunet, Gérard Hubert-Richou, Patrick Galan, Christophe Gavat, Olivier Gay, Florent Marotta, Gaëlle Perrin-Guillet Jean-Baptiste Piotto, Gordon Zola & Bibi.

 

Le programme complet des réjouissances : plaquette-octobre-noir-web

L’aguiche officielle : ici

San Jordi

Samedi 23 avril, un petit tour en Chartreuse

à l’invitation de la librairie itinérante Les Pages Libres

fete de la librairie bandeau

Retrouvez-nous sur la place du marché de Saint-Pierre d’Entremont Isère.

Au programme :

Échanges et dédicaces entre 10h et 12h30 :
– Dominique Chappey, auteur d’un des titres de la série policière Le Poulpe :  J’avais la croix et du roman jeunesse Caminar chez Oskar
– Gérard Martenon pour Les noms de lieux et leurs secrets, toponymie des Entremonts en Chartreuse.
– Adrien Cortès pour son livre Le voyage immobile en auto-édition chez JePublie
Henri Duchemin pour Bee happy chez Altal édition
Morgan Ailloud pour Journal de mort, Éditions Edilivre

Ce fut sanglant

Samedi 12 septembre, le salon Sang Pour Sang Polar s’installait aux Avenières (38). Une nouvelle excuse pour parcourir les chemins du bien et du mal et l’occasion de belles et riches rencontres.
Un grand merci à Simone, Maryline & Yann, Nathalie, Monique, Gisèle, Dominique, Ginette, Marie Christine (et ses souvenirs de Chartreuse), Annie, Philippe 1er, Philippe le 2nd , Jean-Robert, Andrée, Simone, Marie-Hélène et aux bibliothécaires qui sont repartis avec la ferme intention de parcourir les sentiers rocailleux en compagnie de Gabriel. Les échanges autour du livre furent fructueux et ouvrirent de nombreux horizons. C’est souvent le cas, mais je ne m’habitue toujours pas.
Une journée polar placée pour moi sous le regard bienveillant des randonneurs de tous poils avec mentions spéciales à Antoine Salvi, une figure dont la renommée a dépassé les frontières du Massif de Chartreuse et à son complice Gérard Barré qui poursuit son travail d’information phénoménal sur les itinéraires de traverse.
Un oiseau de nuit s’est attardé sur l’épaule de quelques auteurs, on suivra avec intérêt les impressions du hibou Denis Arnoud sur son blog
Mais bien-sûr, cette journée n’aurait pu se dérouler sans la tribu des discrètes petites mains. Un grand merci  :

aux bibliothécaires de Veyrins-Thuellin, Corbelin, Saint-Chef, Vézeronce-Curtin, Brangues et Les Avenières qui étaient sur le pont et représentaient dignement leurs lecteurs.

aux bénévoles de l’association Sang Pour Sang Polar aux petits soins pour les auteurs et les visiteurs et à ceux du centre Jean Bedet qui permirent aux nourritures terrestres de rejoindre celles de l’imaginaire.

Sang Pour Sang Polar, le petit salon qui deviendra grand.

spsp 2015                                   Brochette d’auteurs aux poulets (mais pas que) qui attendent de pied ferme l’ édition 2016 de SPSP (Photo F. Andréi)

Hémoglobine

web1Samedi 12 septembre, aux Avenières (38), j’aurai le plaisir de rencontrer les lecteurs amateurs de polar au troisième Salon Sang Pour Sang Polar (SPSP pour les intimes). J’y serai en très bonne compagnie puisque seront également présents Gaëlle Perrin, Olivier Norek, Pierre Pouchairet ainsi que Frédéric Andrei compagnon de croisière des Pontons Flingueurs.

Programme, horaires et détails sur le site de l’association ou la page FB.

Sang Pour Sang Polar

Sang Pour Sang Polar FB