Je suis un auteur jeunesse bénévole

Résumons : un auteur (moi) signe un contrat de publication avec un éditeur (Oskar) en juin 2015. Le contrat stipule que l’auteur recevra un à-valoir de 700 € (634.82 € après paiement des cotisations Agessa) au plus tard le 31 janvier 2016, trois mois après parution de l’ouvrage. L’éditeur s’engage à produire un arrêté des comptes chaque 31 décembre des années suivantes (état des ventes pour éventuel versement de 5 % de droits d’auteurs : 66 centimes par livre vendu au-dessus de 1000 exemplaires).

Un contrat d’édition très classique pour un ouvrage de littérature jeunesse.

Ce billet pourrait être un poisson d’avril. J’aurais aimé qu’il en soit un. Mais aujourd’hui 1er avril 2017 et malgré mes relances épistolaires mensuelles auprès de Bertil Hessel, responsable des Éditions Oskar et des promesses de paiement réitérées, 1 an 2 mois et 1 jour après l’échéance, le bilan est simple : RIEN.
Ou comme pourrait dire en Béarnais, le personnage de Caminar, l’ouvrage publié chez Oskar Éditions : ARREN ! Pas de versement de l’à-valoir. Pas d’arrêté des comptes. 0 €

Caminar est sélectionné pour deux prix littéraires en 2017, il est toujours disponible en librairie.
Les lecteurs achètent ou ont acheté un livre, l’auteur n’a pas été payé pour l’écrire.

*L’affiche détournée est celle du film d’Isabelle Czajka, D’amour et d’eau fraîche, août 2010. Toutes mes excuses à elle, no harm intended.

Publicités

Éloquence juvénile

Caminar épinglé par

le Club Jeunes Lecteurs de la Médiathèque Georges Brassens d’Avrillé (49)

 

« Roman original sur les relations fortes qui peuvent se nouer entre une adolescent et son grand-père. De belles pages sur la nature et plus particulièrement sur la montagne lors des randonnées des deux protagonistes : on est dans les Pyrénées. Une belle écriture proche des sentiments des personnages. »  Florence B.

Merci Florence.

L’Ossau

Le pic du Midi d’Ossau est un sommet emblématique. LE sommet du Béarn (2884 mètres quand même). Il est également un personnage à part entière de Caminar mon roman jeunesse où d’ailleurs on dit l’Ossau (avec une majuscule dans la voix). Pour se faire une petite idée de l’ascension réussie par les deux héros du roman, Peirot et le Pépé, sans quitter son fauteuil, on peut maintenant s’y balader virtuellement. C’est parti pour le chapitre 18 en 3 D.

Vam caminar !

pic-du-midi-dossau

Egoportrait

Mon hyperactivité sur le Livredesvisages, Instamachin et autres petits oiseaux bleus n’a échappé à personne…

Je ne fais pas étalage de mes goûts alimentaires, musicaux, littéraires. Je n’inonde pas la toile de photos ou vidéos pour clamer comment, quand et où j’occupe mes loisirs. J’épargne à mes amis la peine de s’extasier à grand renforts d’onomatopées, de signes de ponctuations et de pictogrammes. Étant d’un naturel économe, je veille à conserver la même taille de chaussettes ou de couvre-chef.

Néanmoins…

zonelivreLe site Zonelivre.fr trouve mes efforts d’intégration sociale insuffisants et propose d’autres pistes sur le mode des questions réponses. Pour les irrécupérables qui éprouveraient encore le besoin d’en savoir plus, cela se passe ici. Pour les réclamations, s’adresser à Jérôme Peugnez, le taulier de Zonelivre.

Fin d’Octobre

Les débuts furent humides, mais peut-il en être autrement lorsqu’on porte sur les fonds baptismaux un nouveau né ?

octobre-noir-villefontaineCela ne découragea ni l’équipe de choc du salon Octobre Noir de Villefontaine, ni le public qui brava les éléments et profita des éclaircies. Un grand merci à Sarah, bibliothécaire tout terrain, à toute l’équipe du service culture et aux bénévoles qui avec professionnalisme et bonne humeur ont permis la réussite de ce premier salon. Merci à Ma petite librairie et à JBC-diffusion d’avoir accompagné les auteurs. Enfin, un clin d’oeil tout particulier à Cathy (qui m’a appris quelque chose sur le mystère des croix) et un salut amical à Jean-Marc, Jean, Cécile, Jean-Claude, Maryse et François.

Ce premier salon fut une réussite, d’autres suivront, c’est certain.